French  English  German  Italian  Spanish
Carte interactive

Carte interactive

Géolocalisez les points d’intérêts de Bazas

focus

Visite en images

Découvrez le bazadais en images

Accueil  ›

Visite en images

Les traditions
Groupe folklorique Lous de BazatsFête de la palombe<br />Chaque année en septembre, la ville de Bazas se pare de bleu pour annoncer le retour de la palombe. Sous son décor de palombière reconstituée sur la place de la Cathédrale, la fameuse confrérie « Lous Paloumayres de Bazats » réunit en grande pompe son chapitre devant le Présidial. Démonstrations, messe des Paloumayres avec les Veneurs d’Epernon, intronisation des personnalités, repas dansant dès 20h (sur réservation).La confrérie des paloumayresL'hommage du taureau<br />La fête de la Saint Jean débute par la cérémonie de l'hommage du taureau, au cours de laquelle les maîtres bouchers de la ville offraient jadis un taureau à l’évêque et par la suite aux jurats de la ville. Cette cérémonie haute en couleurs et musiques est reconstituée de nos jours sur la place de la Cathédrale.La foire aux chapons de Grignols<br />Les chapons de Grignols sont réputés : ils sont engraissés à l'ancienne au grain, au pain et au lait et leur chair est particulièrement savoureuse. C'est une volaille qui connaît de plus en plus de succès dans les menus de fêtes. Tous les ans, le dimanche précédent le jour de Noël, la foire aux chapons envahit la place centrale du village et la halle de Grignols. Outre les chapons, vous trouverez également sur place des salaisons et des fromages préparés par les producteurs locaux.Feux de la Saint Jean<br />Les feux de Saint jean sont dressés devant la cathédrale et cérémonieusement embrasés chaque année le 23 juin.La fête des boeufs gras<br />La fête commence par la toilette des bœufs. Puis les bœufs défilent au son des Ripataoulères, orchestres traditionnels de rues associant fifres, tambours, grosses caisses et percussions basses. Sur la grande place de la Cathédrale, les organisateurs jugent les animaux et décernent les prix. Les bœufs sont ensuite conduits à l’abattoir. La fête se conclut par un grand repas.
La nature
Le lac de la Prade<br />La réserve ornithologique protégée du lac de La Prade, à 5 km de Bazas, abrite une flore et une faune exceptionnelles. Enchassée au milieu de collines, l'immense retenue d'eau offre à l'amateur une zone de quiétude propice à l'observation des oiseaux. Une importante colonie de hérons-cendrés y a élu domicile, voisinant avec des couples de grèbes huppés. De plus, les coteaux du lac font partie des sites prioritaires girondins de pelouses sèches à orchidées. Un sentier pédestre balisé et des aménagements pédagogiques facilitent l'observation et la découverte de toutes les espèces recensées. Des pontons de pêche et tables de pique-nique sont à disposition.Le CironLes sentiers de randonnéesLes forêts de pinsLa promenade de la Brèche à BazasLac de la PradeChampignonAire de pique-nique du lac de la PradeBruyèreLibellule
Les petites églises
Bernos-Beaulac<br />L'église, construite au XVIème siècle, est agrandie en 1838. Elle fait l'objet de nouveaux travaux en 1873, date à laquelle la famille Callen offre le clocher. A l'intérieur, sur l'un des piliers, sont mentionnés, en lettres gothiques, le nom du fondateur de l'église, Amédée de Cazeneuve, et la date de 1572. Les nefs latérales sont ornées de retables en bois du XVIIème siècle.Aubiac<br />Sa cloche fin XVème siècle comporte une gravure rappelant qu'elle fut offerte par Jouna de La Mothe, dame de Roquetaillade, épouse de Charles de Montferrand. Le choeur est décoré d'une rangée de billettes.Eglise Saint Laurent de Birac<br />Cette église romane du XIIIème siècle est fortifiée et remaniée au XVIème siècle. Elle est alors dotée d'une tour carrée à créneaux et sommée d'une galerie de bois.Notre dame de Bijoux à Birac<br />A l'extrémité est de la commune, la chapelle Notre-Dame-de-Bijoux, construite à la fin du XVème siècle, a connu des modifications successives pour être achevée en 1873. Elle abrite une statue en pierre de la Vierge du XIVème siècle classée Monument Historique depuis le 4 juillet 1904.Cazats<br />Cette église romane a été remaniée au XVème siècle. Le clocher-pignon avec galerie est caractéristique du Bazadais. L'église conserve des fresques polychromes restaurées en 1998.Eglise Saint Jean de Cudos<br />L'église est construite à l'initiative de Jeanne de Got, afin de remplacer l'église primitive, trop petite, élevée à Conques. L'édifice, fortifié comme en témoigne la base de la tour-clocher, est remaniée à plusieurs reprises. Au XVIIème siècle, deux bas-côtés sont ajoutés, séparés de la nef par des arcs en plein cintre reposant sur les piliers octogonaux. Le porche est alors modifié : la porte gothique est conservée au centre et deux portails latéraux sont réalisés dans le style Renaissance. Eglise Artiguevieille de Cudos<br />Remaniée au cours des XVIème et XVIIIème siècles, l'édifice abrite un tabernacle et une statue du XVIIIème siècle classées. La croix de mission, située à proximité de la chapelle, date vraisemblablement du XVIIIème siècle.Eglise Saint Christophe de Trazits à Gajac<br />Cette église à chevet polygonal est fondée à l'époque gothique et fortement remaniée en 1833. Sa cloche, classée, est l'une des plus anciennes de la Gironde. Dans cette église encore entourée de son cimetière, Saint Blaise est invoqué le 3 février pour les maux de gorge.Eglise Saint Martin de Gajac<br />Placée à l'origine sous le vocable de Notre-Dame, l'église date du XIème siècle, à l'exception du bas-côté ajouté au XVIème siècle. Le choeur, clos par une abside en cul-de-four, a conservé son aspect roman même si le rehaussement du sol au XIXème siècle masque la base des piliers. Un arc triomphal, dont l'un des chapiteaux est orné d'un christ bénissant, en marque l'entrée, et une arcature reposant sur 15 chapiteaux aux décors d'animaux et d'êtres humains le délimite. Le bas-côté nord, ajouté en raison de l'augmentation de la population, a la même largeur que la nef.Gans<br />Ancienne chapelle castrale, l'église fortifiée est dévastée en 1789. A proximité était construite la résidence des évêques de Bazas détruite au XVIIIème siècle. L’église du XIXème siècle, située dans l’enceinte même du château féodal, est peut être l’ancienne chapelle du château.Le Nizan<br />Cette église en partie romane est attribuée aux Templiers. Elle a été en partie refaite au XVIème siècle et restaurée en 1954. L'abside du XIème ou XIIème comprend deux rangs d'arcatures superposées. Les chapiteaux sont de style barbare (pommes de pin, moutons, lions affrontés). La façade ouest est couronnée d'un pignon qui surmonte une porte (XIVème) aux chapiteaux tournés. Le clocher fut bâti en même temps que les bas-côtés (à voûtes d'ogives sur piles rondes), sur le flanc sud du choeur (XIVème). Parmi les éléments qui composent le mobilier figurent deux retables en bois datés du XVIIIème siècle.Eglise Saint Vincent de Marimbault<br />L'église romane Saint-Vincent, remaniée à diverses époques, dépendait, dès 1188, des chanoines de Bazas. Elle présente une curieuse façade avec mâchicoulis s'appuyant sur des contreforts épais et saillants et un clocher à arcade percé de baies brisées à deux auvents. Au dessus d'un contre-fort, dans l'axe de l'abside, se trouve une fenêtre aujourd'hui murée. Très vraisemblablement le sanctuaire a été construit sur l'emplacement d'une villa gallo-romaine. De nombreux restes de mosaïques du IVème siècle, aux dessins très intéressants, sont exposés au musée de Bazas.Saint Côme<br />Plusieurs fois abîmée ou détruite au cours des siècles (au Xème siècle, durant la guerre de 100 ans, en 1577 et enfin pendant la période révolutionnaire), l'église fut chaque fois reconstruite et remaniée et ne présente donc aucune unité architecturale. Sa dernière restauration fut entreprise par l'abbé O'Reilly, curé de Saint-Côme, en 1838. A l'intérieur, on peut voir deux clés de voûte portant en chiffres romains les dates 1538 et 1553 et l'autel en bois du XVIIIème siècle. La partie inférieure sculptée de cet autel représente la scène de la Pentecôte. L'autel, le retable, le tabernacle, des bas-reliefs et le tableau du maître-autel sont classés.GiscosLartigueSaint Michel de Castelnau<br />Cette église aurait existé dès l'époque romane, mas en 1868 elle a été presque entièrement reconstruite. La façade conserve dans sa partie basse quelques éléments anciens, dont le portail du XVIème siècle. A la simple nef, terminée à l'est par un chevet semi-circulaire (décrite par Léo Drouyn lors de son passage en avril 1866), s'est substitué un édifice qui présente la forme d'une croix avec un transept bien marqué et un chevet polygonal. La nef peu éclairée est couverte d'un plafond lambrissé. Ses murs peints imitent un appareillage de moyen appareil régulier. Les chapiteaux du choeur possèdent un intéressant décor polychrome.CauvignacCaptieuxCours les Bains<br />Cette église du XIXème siècle a été édifiée sur l'emplacement de l'ancienne église qui datait du XVIIème.GrignolsMasseilles
Visite de Bazas
Vue de la cathédrale depuis les rempartsBelles vendangesLe lavoir des CapucinsArcadesLe jardin du ChapitreMaison à colombages rue FondespanLe vallon de la BrècheMaison de l'Astronome place de la cathédraleLa porte du GisquetLa poterne de la BrècheVue de la cathédrale, des remparts et du jardin du SultanLe jardin du SultanCathédrale Saint Jean-Baptiste de nuitOrgue de la Cathédrale Saint Jean-BaptisteIntérieur de la Cathédrale Saint Jean-BaptisteVue depuis le jardin du Chapitre